Nous vivons dans une économie de marché : les entreprises, les états, les projets ont besoin de se financer et font pour cela appel aux capitaux privés et à l’épargne des particuliers. En contrepartie de cette prise de risque, les investisseurs reçoivent une rémunération, qu’il s’agisse d’intérêts, de dividendes ou tout simplement de l’appréciation de leur capital qui peut ensuite être cédé à un prix plus élevé. L’investissement est donc au cœur des rouages de notre société, mais il joue également un rôle très important dans votre vie quotidienne pour le développement et la conservation de votre patrimoine.

Faire le bilan de votre patrimoine

Avant de commencer à acheter des actions ou de vous renseigner sur les fonds d’investissement, il faut au préalable faire un état des lieux de votre situation financière et évaluer quel est votre budget. Pour cela vous pouvez commencer par dresser le bilan de votre patrimoine en traçant deux colonnes. Dans la première colonne vous renseignerez vos actifs et la seconde les passifs autrement dit vos dettes.

Établir un budget

Une fois votre patrimoine établi, vous devez recenser et estimer vos entrées et vos sorties d’argent : salaires, courses, loyer, essence. Un budget mensuel peut s’avérer suffisant dans certains cas, mais nous recommandons plutôt un budget annuel qui devra comporter tous les événements susceptibles d’affecter vos finances de manière saisonnière : impôts, vacances, frais de scolarité.

Le solde des recettes moins les dépenses constitue votre capacité brute d’épargne. S’il est négatif, vous devriez resserrer votre budget car vous vivez au-dessus de vos moyens (sauf s’il s’agit d’une situation exceptionnelle à court terme). Retirez une marge de sécurité à ce solde afin de vous prémunir contre les imprévus, vous devriez obtenir votre taux d’épargne.

Comment allouer son capital ?

Diversifier ses actifs

La diversification consiste simplement à ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier. Vous pourriez penser que les plus grands gagnants en bourse ont tout misé sur quelques actions dont le prix a été multiplié par 50 ou par 100, mais cela n’est pas avéré.En effet, la théorie moderne du portefeuille, à la base de la gestion d’actifs, développée dès les années 50 par Harry Markowitz, montre que statistiquement les meilleurs gains sont obtenus en investissant sur l’ensemble des marchés.

En dehors de la démonstration mathématique de la supériorité de cette méthode, vous pouvez raisonner de manière instinctive pour comprendre son intuition. Si vous investissez de manière équivalente dans cinq entreprises et que l’une d’entre elles fait faillite, vous allez perdre 20% de votre capital du jour au lendemain. Pire encore, si ces cinq sociétés sont dans le même secteur d’activité, par exemple le pétrole, les dégâts pourraient se propager à l’ensemble de l’industrie et entraîner un plongeon de la valeur de votre portefeuille.

En revanche, si vous avez diversifié vos investissements, la sous-performance d’un secteur sera compensée par la sur-performance d’autres secteurs. La majorité des gestionnaires de portefeuille ne parvient pas à battre les indices boursiers qui sont diversifiés en effectuant des choix différents. Cela ne doit pas vous empêcher de privilégier une action plutôt qu’une autre, mais ne concentrez jamais plus de 10% de votre portefeuille sur une valeur en particulier.