Si vous n’avez pas encore ouvert de compte épargne pour votre enfant, sans doute y avez-vous au moins déjà pensé.

Aider son enfant à financer ses études, acquérir son premier logement ou sa première voiture ou encore l’aider à partir en séjour linguistique : nombreuses sont les raisons de vouloir mettre de côté un pécule dont il ou elle pourra profiter à l’âge adulte.

1. L’épargne enfant

Les parents peuvent constituer une épargne pour leurs enfants. Celle-ci leur permettra, par exemple, de financer leur formation ou de les aider à se lancer dans la vie active. Ils peuvent verser sur un compte épargne classique la somme reçue des allocations familiales par exemple. Néanmoins, ces comptes restent incomplets sur bien des points.

Les parents peuvent améliorer ce placement en souscrivant un contrat épargne enfant.

2. Les avantages de l’assurance enfant

1. L’épargne est programmée ; vous êtes sûr de ne jamais oublier de verser les primes sur votre contrat.

2. Selon les cantons, vous pouvez déduire fiscalement les primes versées.

3. Si vous êtes malades, victimes d’un accident ou d’une invalidité, la compagnie d’assurance continue de verser les primes à votre place.

4. En cas de décès des parents, le capital prévu initialement est versé au terme du contrat à l’enfant majeur.

5. Le taux d’intérêt est souvent le même que celui du 3ème pilier classique.

6. A l’échéance du contrat et au versement du capital, il ne fera l’objet d’aucune imposition.

7. Au terme du contrat, le capital est versé aux parents. Vous possédez donc toute la maîtrise quant à l’utilisation du capital.

Ce tableau résume les différences entre le compte épargne enfant (banque) et le contrat épargne enfant (assurance) :

Les preneurs d’assurance enfant peuvent être d’autres personnes que les parents : Grands-parents, parrain ou marraine, etc.